lundi 1 avril 2013

Le martyre de jocistes Guatemaltèques

Le sociologue François Houtart se souvient de sacrifices de jocistes de Guatemala pendant les années 1960:

Au Guatemala, les révoltes des peuples indigènes furent multiples et particulièrement sanglantes. 
C’est par centaines de milliers que se comptèrent les victimes indigènes dans ce pays, massacrées dans les combats pour la terre et pour l’autonomie, face à des régimes politiques et militaires, tous soutenus par les Etats-Unis, qui, à l’époque, voyaient dans ces luttes le prélude à une soviétisation de l’Amérique centrale. Ils étaient intervenus en 1954, à partir du Honduras, pour renverser le régime du président Arbentz, qui prônait une réforme agraire et des politiques socio-démocrates.

Un mouvement comme la JOC (Jeunesse ouvrière chrétienne) implantée parmi les jeunes travailleurs de la ville et de la campagne, avait, dès les années 60, payé un lourd tribut à la lutte sociale, plusieurs de ses dirigeants, que j’avais bien connus, ayant été assassinés.

Lire plus:

http://danactu-resistance.over-blog.com/article-chiapas-les-zapatistes-existent-toujours-retour-sur-l-histoire-et-le-present-du-mouvement-par-fr-116324377.html

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire