mercredi 30 mars 2011

Le Théologien de la Libération, José Comblin, meurt

Né en Belgique, le théologien de la libération et ancien aumônier de la JOC, José Comblin, est mort au Brésil à l’âge de 88 ans.

L’agence ‘’Canadian Press’’ a rapporté la mort de José Comblin (né à Bruxelles en 1923) à l’hôpital de la ville de Salvador.

D’après l’agence ‘’Iglesia Descalsa’’, il avait été ordonné prêtre en 1947 et était venu au Brésil pour la première fois en 1958 en réponse au pape Pie XII qui appelait des prêtres européens à partir comme missionnaires volontaires vers des régions que manquaient de prêtres.

Il a d’abord vécu à Campinas, dans l’état de Sao Paulo où il a rempli une charge de professeur et a rencontré la ‘’Juventid Obrera Catholica’’ (Jeunesse Ouvrière Chrétienne) dont il est devenu aumônier.

A Sao Paulo, où il a vécu jusqu’en 1962 avant de partir pour le Chili, il a été professeur de théologie à l’Ecole Domicaine de Théologie. Il y a enseigné de nombreux frères dominicains, dont Frei Betto et Frei Tito, qui ont par la suite rejoint les rangs des théologiens de la libération et ont participé au mouvement de résistance contre la dictature du Brésil.

Il a ensuite travaillé au Chili dans des tâches d’enseignement et de direction de divers séminaires.

Il avait, au moment des dictatures, été expulsé pour ses idées, à la fois du Brésil et du Chili.

Le père Comblin, qui avait des problèmes cardiaques et utilisait un pacemaker, a été trouvé mort dans la pièce où il logeait par les autres religieux qui l’attendaient pour la prière du matin et qui étaient étonnés de son retard (D’après Claudio Carvalhes qui cite des sources d’information brésiliennes).

Le porte-parole de l’archidiocèse de Barra, qui se trouve dans l’Etat de Bahia où le père Comblin il vivait, a déclaré que, selon sa volonté, il sera inhumé dans une petite ville de l’Etat pauvre de Paraíba.

Comblin a été un des disciples et conseillers de l’évêque brésilien Helder Camara, le célèbre défenseur des droits humains et avocat de l’option de l’Eglise pour les pauvres, à qui on avait, sous la dictature brésilienne, donné le nom ‘’d’évêque rouge’’.

SOURCE

Jose Comblin, Catholic priest and renowned liberation theologist, dies in Brazil (Canadian Press)

In Memoriam: Fr. José Comblin (Iglesia Descalza)

In Memoriam: Fr. José Comblin (Claudio Carvalhes)

PHOTO

LuisCarlos Diaz (Flickr/CC 2.0)

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire