vendredi 15 avril 2011

Sergio Regazzoni, la solidarité n'a pas de frontières

Après avoir réuni de nombreux témoignages, une équipe dirigée par François Bellec a réussi à retracer le parcours extraordinaire de Sergio Regazzoni : homme de foi, épris d’action, de justice sociale et de fraternité.

Avec une préface de Guy Aurenche, président du CCFD-Terre Solidaire, le livre Sergio Regazzoni : la solidarité n'a pas de frontières est prêt à être publié par les Editions de la Toison d'Or.

Né à Lugano (Suisse) en 1943, Sergio rejoint à vingt ans le secrétariat national de la JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne) de son pays et, quelques années plus tard, le secrétariat de la JOC internationale (JOCI) à Bruxelles (Belgique). Cette responsabilité l’amènera à se déplacer dans des pays en guerre ou sous le joug de dictatures.

Il est ensuite appelé par le Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD). Il y assumera pendant dix ans la responsabilité des relations avec l’Asie-Pacifique. Il s’y rendra à de nombreuses reprises avant d’être nommé Directeur du Centre Lebret à Paris où il continuera à tisser des relations avec des personnes et des organisations du monde entier.

"Partout où il est passé, Sergio a laissé une trace indélébile dans le cœur des gens qu’il a rencontrés car il leur faisait partager sa foi en l’homme et ne cherchait qu’à rendre leur dignité à tous ceux qu’il rencontrait," écrit Stéphane Bouzerand, directeur des Editions de le Toison d'Or.

"Ces valeurs et ces principes de vie font partie des choix éditoriaux de notre Maison d'édition. Cependant, pour faire connaître largement ce témoignage, nous avons besoin de votre concours. Pour que ce livre puisse exister, et pour nous permettre de couvrir les premiers frais de fabrication, il nous faut réunir rapidement au moins 500 souscripteurs.

"En nous renvoyant le bulletin ci-joint accompagné de votre chèque de règlement, vous bénéficierez du prix exceptionnel de souscription : 18 € l'exemplaire (au lieu de 22 € prix public). Nous vous remercions de votre soutien," ajoute Stéphane Bouzerand.

Ecrit par François Bellec avec la collaboration de Marlyse Thommen-Strasser, Lidia Miani, Bernadette Huger, Yves Berthelot, Claude Baehrel et Eric Sottas, le livre, est écrit à partir de témoignages émanant de femmes et d’hommes qui ont connu Sergio à travers le monde.

Cependant, "il n’est pas seulement un hommage à un militant de la solidarité internationale," ajoute Yves Berthelot, président du Centre Lebret et François Bellec.

"Il est aussi, et surtout, porteur d’initiatives, d’intuitions, d’innovations et d’espoirs susceptibles de contribuer aujourd’hui à la lutte pour la libération des peuples."

"Sergio Regazzoni fut en effet un précurseur dans le domaine du développement humain. Face à la mondialisation, il comprit très vite que l’une des clés de l’avancée de la solidarité entre les peuples et de leur développement reposait sur l’émergence de réseaux d’échanges internationaux.

"Son attention aux autres et son sens aigu du dialogue lui permirent ainsi d’initier et de créer des lieux d’échange et de partage entre personnes de différentes cultures et religions à travers le monde. Grâce à lui, des bouddhistes, des musulmans, des hindouistes, des chrétiens, des agnostiques purent se rencontrer et engager un dialogue rendu indispensable aujourd’hui face à la montée des intolérances et des fanatismes.

"Originaire de Suisse, Sergio est décédé en juillet 2009 à l’âge de 65 ans. Très jeune, il s’engagea dans la défense des jeunes travailleurs au sein du mouvement de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) au plan local et national en Suisse et, par la suite, au niveau européen et international (JOCI).

"De 1984 à 1994, chargé des relations avec les populations d’Asie et du Pacifique, au sein du Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD-France), il mit ses convictions et son intelligence au service de la défense des droits des populations du Vietnam, du Cambodge, du Laos, d’Indonésie, de Timor Oriental... Il fut aussi, dès 1986, l’initiateur de relations avec la Chine, fermée à l’époque à toute coopération avec des ONG étrangères.

"De 1994 à 2007, Sergio assuma la charge de directeur du Centre Lebret à Paris, une organisation de recherche appliquée et d’échange entre acteurs internationaux de développement. Son esprit d’ouverture et d’écoute l’amenèrent à coopérer avec des personnes diverses, quelles que soient leur appartenance idéologique, politique, culturelle ou religieuse.

"Le destin de ce livre est entre vos mains. Merci de participer à la souscription ! conclurent Yves Berthelot et François Bellec.

Sergio Regazzoni : la solidarite n'a pas de frontieres
Par François Bellec en collaboration avec Marlyse Thommen-Strasser, Lidia Miani, Bernadette Huger, Yves Berthelot, Claude Baehrel et Eric Sottas. Préface de Guy Aurenche, Président du CCFD-Terre Solidaire

Bulletin de commande

Texte de présentation

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire